Retour

UEAT: réinventer la manière de commander au restaurant

Il est connu que l’industrie de la restauration au Québec fait face à de nombreux défis. Deux d’entre eux résident dans le manque chronique de personnel et la difficulté à générer des marges de profit intéressantes. Grâce à sa technologie innovante, UEAT simplifie la vie des restaurateurs, qui peuvent réduire leurs coûts de main-d’œuvre tout en augmentant leurs ventes et en fidélisant leur clientèle. 

Aujourd’hui, UEAT connaît une croissance rapide. Et avec un immense marché potentiel, la jeune entreprise ambitionne de devenir la meilleure au monde dans son domaine. Fondée par cinq entrepreneurs de la région de Québec qui n’en sont pas à leur première expérience de l’entrepreneuriat, UEAT fournit une technologie à la fois robuste et innovante aux restaurateurs, afin qu’ils puissent offrir la commande en ligne à partir de leur site web ou de leur application mobile. L’entreprise propose également des bornes de commande libre-service installées dans le restaurant, permettant ainsi aux clients de parcourir le menu, de commander et de payer sans attendre aux caisses.

Martin Lafrance, Alexandre Martin, Matthew Perron Alexander, Bernard Imbert et Sébastien Huot ont eu l’idée de travailler avec les restaurateurs au début de l’année 2016, après avoir constaté que la plupart d’entre eux n’avaient pas accès à des outils simples et abordables pour la vente en ligne. « À moins d’être un acteur d’envergure disposant de vastes moyens financiers, la seule option pour la vente en ligne résidait dans les plateformes offrant les produits de plusieurs restaurants pour la livraison, explique Martin Lafrance, président de UEAT. Or, ce type de service, que les restaurateurs paient par un pourcentage de leurs ventes, contribue à réduire leurs marges de profit, qui sont déjà faibles. Nous nous sommes dit que nous pouvions leur offrir mieux. »

Après avoir rencontré une cinquantaine de restaurateurs pour s’assurer de bien comprendre le fonctionnement, les enjeux et les opportunités de cette industrie, ils ont créé un concept simple d’utilisation et efficace, à la fois pour les restaurateurs et les clients. En juin 2017, les entrepreneurs ont signé un premier contrat avec la chaîne de restaurants Yuzu. UEAT a ensuite été officiellement lancée en juillet.

Une croissance rapide et une intégration de l’IA dans le modèle d’affaires

Un peu plus de deux ans après le lancement officiel de UEAT, l’entreprise emploie une quarantaine de personnes et compte déjà de nombreux clients au Québec, ailleurs au Canada, aux États-Unis, en Espagne et au Royaume-Uni. « Notre modèle d’affaires est simple : nos clients paient des frais fixes mensuels pour avoir accès à nos technologies, explique Martin Lafrance. Nous visons surtout les chaînes comptant de 5 à 200 restaurants, un marché jugé trop petit par les grands acteurs des technologies de la restauration, et trop gros pour les développeurs indépendants.

En phase d’accélération rapide, UEAT logera bientôt ses équipes à son siège social actuellement en construction sur le boulevard Charest à Québec, qui pourra accueillir jusqu’à 130 personnes. Les entrepreneurs voient grand et veulent conquérir le monde avec leurs outils de commandes, tels que les programmes de fidélité, les écrans d’affichage, les systèmes de point de vente.

UEAT intègre également l’intelligence artificielle à ses solutions afin d’offrir une expérience client unique. L’outil novateur permet notamment de modifier dynamiquement l’affichage du menu selon les préférences et goûts alimentaires de chaque utilisateur. 

L'entreprise a consacré plus d'un an pour développer et créer ses premiers algorithmes d’analyse de données grâce notamment à leur présence à l’Espace CDPQ | Axe IA, qui leur aura permis d’accélérer le développement et l’entraînement des modèles d’analyse. 

Cibler son marché et se concentrer à développer la meilleure solution technologique

UEAT a le vent dans les voiles. Sa technologie, qui compte déjà de nombreux adeptes, a fait la preuve qu’elle peut augmenter les factures moyennes de 30 à 40 %. Sur quoi son équipe doit-elle miser pour poursuivre dans cette direction ? « Nous devons nous concentrer sur l’exécution, c’est-à-dire bien accueillir nos clients et leur livrer ce que nous leur avons promis, soit une technologie efficace, performante, qui leur simplifie la vie, souligne Martin. Et pour ça, nous devons également demeurer “focus”. Il serait facile de succomber à la tentation d’adapter notre technologie aux besoins d’une autre industrie. Mais nous savons que pour être les meilleurs au monde dans un marché, il faut se concentrer sur ce marché. C’est essentiel pour assurer notre succès à long terme. »

 

ENVIE D’EN SAVOIR PLUS ?

Visitez le site web de UEAT.